MARTHE ET MARIE

DROITS DE L'HOMME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DROITS DE L'HOMME

Message par Joss le Lun 10 Déc 2007 - 12:45

FRANCE, PAYS DES DROITS DE L'HOMME :eiffel:

AUJOURD'HUI 10 DECEMBRE 2007 : JOURNEE DES DOITS DE L'HOMME



La Marseillaise [version sur-complète]

1.
Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé (bis)
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain :
Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons
2. Que veut cette horde d’esclaves
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter ?
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

3. Quoi ces cohortes étrangères !
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fils guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres des destinées.

4. Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

5. Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes
À regret s’armant contre nous (bis)
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère !

6. Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

7. Couplet des enfants (1/2)
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre !

8.
Dieu de clémence et de justice
Vois nos tyrans, juge nos cœurs
Que ta bonté nous soit propice
Défends-nous de ces oppresseurs (bis)
Tu règnes au ciel et sur terre
Et devant Toi, tout doit fléchir
De ton bras, viens nous soutenir
Toi, grand Dieu, maître du tonnerre.

9. Peuple français, connais ta gloire ;
Couronné par l’Égalité,
Quel triomphe, quelle victoire,
D’avoir conquis la Liberté ! (bis)
Le Dieu qui lance le tonnerre
Et qui commande aux éléments,
Pour exterminer les tyrans,
Se sert de ton bras sur la terre.

10. Nous avons de la tyrannie
Repoussé les derniers efforts ;
De nos climats, elle est bannie ;
Chez les Français les rois sont morts. (bis)
Vive à jamais la République !
Anathème à la royauté !
Que ce refrain, partout porté,
Brave des rois la politique.

11. La France que l’Europe admire
A reconquis la Liberté
Et chaque citoyen respire
Sous les lois de l’Égalité ; (bis)
Un jour son image chérie
S’étendra sur tout l’univers.
Peuples, vous briserez vos fers
Et vous aurez une Patrie !

12. Foulant aux pieds les droits de l’Homme,
Les soldatesques légions
Des premiers habitants de Rome
Asservirent les nations. (bis)
Un projet plus grand et plus sage
Nous engage dans les combats
Et le Français n’arme son bras
Que pour détruire l’esclavage.

13. Oui ! Déjà d’insolents despotes
Et la bande des émigrés
Faisant la guerre aux Sans-Culottes
Par nos armes sont altérés ; (bis)
Vainement leur espoir se fonde
Sur le fanatisme irrité,
Le signe de la Liberté
Fera bientôt le tour du monde.

14. À vous ! Que la gloire environne,
Citoyens, illustres guerriers,
Craignez, dans les champs de Bellone,
Craignez de flétrir vos lauriers ! (bis)
Aux noirs soupçons inaccessibles
Envers vos chefs, vos généraux,
Ne quittez jamais vos drapeaux,
Et vous resterez invincibles.

15. Couplet des enfants (2/2)
Enfants, que l’Honneur, la Patrie / Que l’amitié, que la patrie (※)
Fassent l’objet de tous nos vœux !
Ayons toujours l’âme nourrie
Des feux qu’ils inspirent tous deux. (bis)
Soyons unis ! Tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les Français cesseront
De chanter ce refrain terrible :

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DROITS DE L'HOMME

Message par Joss le Lun 10 Déc 2007 - 13:01

FRANCE, PAYS DES DROITS DE L'HOMME :eiffel:

AUJOURD'HUI 10 DECEMBRE 2007 : JOURNEE DES DOITS DE L'HOMME





Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789


Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que leurs actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen.

Art. 1er. -
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Art. 2. -
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.

Art. 3. -
Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Art. 4. -
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5. -
La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.


Art. 6. -
La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Art. 7. -
Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance.

Art. 8. -
La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Art. 9. -
Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Art. 10. -
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

Art. 11. -
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. -
La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 13. -
Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. -
Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. -
La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Art. 16. -
Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

Art. 17. -
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 15:13, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DROITS DE L'HOMME

Message par Joss le Lun 10 Déc 2007 - 15:07

FRANCE, PAYS DES DROITS DE L'HOMME :eiffel:

AUJOURD'HUI 10 DECEMBRE 2007 : JOURNEE DES DOITS DE L'HOMME


Par Alain BOMMENEL 10/12/2007 - 12:29

Libye: Kadhafi attendu à Paris pour une visite très controversée




La France accueille à partir d'aujourd'hui le colonel Mouammar Kadhafi pour une visite de cinq jours dont le président Nicolas Sarkozy espère une moisson de contrats mais qui déchaîne les critiques de ceux accusant Paris de sacrifier les principes pour légitimer et armer un "dictateur" .

La secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade
, qui a critiqué la visite en France du leader libyen, a été reçue lundi matin à l'Elysée et n'a fait aucun commentaire à sa sortie;

Le député socialiste Pierre Moscovici a vu lundi dans les déclarations de Rama Yade contre la venue du colonel Kadhafi en France "une gifle à Nicolas Sarkozy" et des propos "absolument impossibles" dans un gouvernement;

Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France, la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade s'est déclarée lundi "dérangée" que Mouammar Kadhafi arrive à Paris un jour de célébration des droits de l'homme et a souhaité que cette visite soit l'occasion d'insister sur le respect de ces droits par la Libye.
"Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n'est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort", a ajouté Mme Yade.
:bravo:



Le "Guide" libyen doit être reçu dès son arrivée ce lundi après-midi par M. Sarkozy, et un second entretien est prévu mercredi. Son fils, Seif el-Islam, a annoncé que Tripoli voulait acheter pour plus de 3 milliards d'euros d'avions Airbus, un réacteur nucléaire et de "nombreux équipements militaires".

Cette visite a été précédée de déclarations tonitruantes du "Guide" libyen lors du sommet UE/Afrique de Lisbonne, où il a jugé "normal que les faibles aient recours au terrorisme".

M. Sarkozy a néanmoins assuré à Lisbonne qu'il était "très heureux" de le recevoir, et s'est longuement justifié de l'avoir invité à Paris pour encourager "son retour à la respectabilité internationale". Mais, signe du malaise croissant, les critiques se sont étendues jusqu'au sein de son gouvernement: le chef de la diplomatie Bernard Kouchner, ex-"French Doctor" venu de la gauche, a pris ses distance, et la jeune secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, Rama Yade, dans des propos virulents, a déclaré que Paris ne devait pas "recevoir le baiser de la mort" de Kadhafi.

M. Sarkozy a souligné qu'il ne s'était rendu en Libye, en juillet, qu'une fois les infirmières et un médecin bulgares libérés, après 8 ans de détention dans les geôles libyennes. Paris a joué un rôle majeur dans ce dossier, qui était le dernier obstacle à une normalisation complète des relations avec l'Union européenne.

La Libye avait commencé à sortir de son isolement en 2003 après avoir renoncé à son programme d'armes de destruction massive et indemnisé les victimes des attentats de Lockerbie au dessus de l'Ecosse (270 morts en 1988) et contre un DC-10 d'UTA au dessus du Niger (170 morts en 89). M. Sarkozy a dit espérer que la venue de M. Kadhafi permette de "signer un certain nombre d'accords économiques" avec la Libye, 3e producteur de pétrole africain.

La visite de M. Kadhafi, qui sera reçu à l'Assemblée nationale et plantera sa tente bédouine dans le parc de la résidence officielle de l'hôtel Marigny
, a déclenché le feu des critiques de l'oposition et d'ONG. Les socialistes ont annoncé qu'ils refuseraient d'accueillir à l'Assemblée M. Kadhafi, décrit par leur chef François Hollande comme un "dictateur" venant "avec ses pétrodollars acheter des armes".

Une association anti-nucléaire, Tchernoblaye, a porté plainte pour "tortures" et demandé que Mouammar Kadhafi soit arrêté en France.
Au sein du gouvernement, M. Kouchner a assuré qu'il n'était "pas question d'oublier" au nom de la "realpolitik" le nom des victimes du régime libyen, s'interrogeant ouvertement sur les "risques" et le bien-fondé de la main tendue à Tripoli. Kadhafi doit "comprendre que notre pays n'est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits", a accusé Mme Yade. Tous deux soulignent le fait que M. Kadhafi est reçu à Paris le 10, journée internationale des droits de l'Homme.

L'UMP a pour sa part défendu la "realpolitik". Paris fait notamment le forcing pour vendre une dizaine de Rafale, un avion de combat de 50 millions d'euros qui n'a jamais eu de succès à l'exportation. La France avait déjà conclu un accord sur le nucléaire et la coopération militaire


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 17:53, édité 1 fois

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DROITS DE L'HOMME

Message par Joss le Lun 10 Déc 2007 - 15:28

FRANCE, PAYS DES DROITS DE L'HOMME :eiffel:

AUJOURD'HUI 10 DECEMBRE 2007 : JOURNEE DES DOITS DE L'HOMME





Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789
........
Art. 11. -
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.



Le journaliste Guillaume Dasquié mis en examen pour compromission du secret de la défense

vendredi 07 décembre 2007,

Le journaliste Guillaume Dasquié a été mis en examen dans la nuit de jeudi à vendredi pour compromission du secret de la défense, soupçonné d'avoir divulgué des éléments provenant de rapports de la DGSE relatifs au terrorisme, a-t-on appris de source proche du dossier.

Co-fondateur du site internet geopolitique.com spécialisé dans la publication de documents classifiés, M. Dasquié est poursuivi pour "détention et divulgation au public de renseignement ou fichier ayant le caractère d'un secret de la défense nationale" dans le cadre d'une information judiciaire confiée au juge antiterroriste Philippe Coirre.

Cette infraction est passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende. Il a été placé sous contrôle judiciaire, selon cette source. Il avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi matin à son domicile parisien par six policiers de la DST qui ont également effectué une perquisition.

Selon une source proche du dossier, lors de sa garde à vue les policiers ont cherché à obtenir les sources du journaliste à l'origine de ces fuites. M. Dasquié est soupçonné d'avoir publié dans un article du Monde du 17 avril dernier des éléments provenant de rapports de la DGSE (direction générale de la sécurité extérieure) sur le terrorisme.

Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, avait saisi le Garde des sceaux d'une plainte contre X, après la divulgation par le quotidien de ces documents classifiés avertissant d'un détournement d'avion américain huit mois avant le 11 septembre 2001. La plainte concernait "notamment six notes classifiées de la DGSE".

Selon l'article et les documents publiés par Le Monde en avril 2007, les services de renseignements extérieurs français avaient alerté en janvier 2001, soit huit mois avant les attentats du 11 septembre, leurs homologues américains d'un projet de détournement d'avion américain par Al-Qaïda.

Le Monde précisait alors être en possession de 328 pages de documents de la DGSE frappés de la mention "confidentiel défense", des "notes, rapports, synthèses, cartes, graphiques, organigrammes, photos satellite". Le tout, précisait alors le journal, représentait "rien de moins que l'essentiel des rapports de la DGSE rédigés entre juillet 2000 et octobre 2001".


Selon une autre source proche de l'enquête, il est également reproché à M. Dasquié, la divulgation d'un document du ministère des Affaires étrangères relatif à l'affaire Borrel (du nom d'un magistrat décédé dans des circonstances non élucidées à Djibouti, ndlr), également dans un article publié dans Le Monde, daté du 10 juin dernier.

Reporters sans frontières a dénoncé dans un communiqué les "procédés abusifs" utilisés à l'encontre de Guillaume Dasquié, estimant qu'on "ne peut pas faire porter la responsabilité de fuites, au sein des services de renseignements ou d'un cabinet d'instruction, à un journaliste qui divulgue des documents méritant, en l'occurrence, d'être portés à la connaissance du public. Guillaume Dasquié a fait son métier. Il ne doit pas être traité ainsi".


scratch scratch scratch scratch scratch

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DROITS DE L'HOMME

Message par Joss le Lun 10 Déc 2007 - 17:25

Joss a écrit:FRANCE, PAYS DES DROITS DE L'HOMME :eiffel:

AUJOURD'HUI 10 DECEMBRE 2007 : JOURNEE DES DOITS DE L'HOMME





Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789
........
Art. 11. -
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.



Le journaliste Guillaume Dasquié mis en examen pour compromission du secret de la défense

vendredi 07 décembre 2007,

Le journaliste Guillaume Dasquié a été mis en examen dans la nuit de jeudi à vendredi pour compromission du secret de la défense, soupçonné d'avoir divulgué des éléments provenant de rapports de la DGSE relatifs au terrorisme, a-t-on appris de source proche du dossier.

Co-fondateur du site internet geopolitique.com spécialisé dans la publication de documents classifiés, M. Dasquié est poursuivi pour "détention et divulgation au public de renseignement ou fichier ayant le caractère d'un secret de la défense nationale" dans le cadre d'une information judiciaire confiée au juge antiterroriste Philippe Coirre.

Cette infraction est passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende. Il a été placé sous contrôle judiciaire


Lundi 10 Décembre 2007

La liberté de la presse en péril?

Par Nicolas MOSCOVICI
leJDD.fr

>> C'est un inquiétant verdict qui résulte d'une enquête menée par la BBC dans quatorze pays: 40% des personnes interrogées ne seraient effectivement pas opposées à la restriction de la liberté de la presse si cela peut favoriser la stabilité et la paix. En outre, l'étude montre que les Occidentaux (Américains, Britanniques et Allemands) n'ont que très peu confiance dans la presse de leur pays.


Quatorze pays ont participé à l'enquête commandée par la BBC (bbc.com)

Aussi éclairant qu'inquiétant. En ce 10 décembre, journée internationale des droits de l'Homme, la BBC publie une étude qui dresse un drôle de tableau du travail journalistique dans quatorze pays du globe, représentatifs de la situation géopolitique mondiale (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Venezuela, Afrique du Sud, Kenya, Nigeria, Egypte, Brésil, Mexique, Emirats arabes unis, Singapour, Inde et Russie). Divisée en plusieurs parties, l'enquête prouve d'abord que 40% des 11 344 personnes interrogées ne seraient pas opposées à une restriction de la liberté de la presse si cela peut favoriser la stabilité et la paix (56% font au contraire de la liberté de la presse un principe intangible).

Plus alarmant, dans les trois pays occidentaux représentés (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne), seuls 29% des sondés estiment que leurs médias réalisent "un bon travail". Dans la même veine, Américains et Britanniques sont 70% à considérer que les informations traitées par les médias privés reflètent surtout l'opinion de leur propriétaire. En Allemagne, pays qui possède de très puissants groupes de presse, seuls 18% des personnes interrogées considèrent que ceux-ci livrent des informations précises. Conséquence logique de ce qui précède, outre-Rhin comme outre-Atlantique, c'est une courte majorité de sondés qui considère libre la presse de son pays. La Grande-Bretagne, fait elle à peine mieux, alors même que les sondés de ces trois pays considèrent à une écrasante majorité la liberté de la presse comme plus importante que la stabilité de la société.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: DROITS DE L'HOMME

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum