MARTHE ET MARIE

INGRID BETANCOURT

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Ven 4 Juil 2008 - 18:49

Fée Violine a écrit:Je trouve, comme Mespheber, que tout ça n'est pas très clair. Du côté du gouvernement colombien, notamment, qui profite de l'occasion pour se faire une sacrée pub.

P'tet bien.....mais peu importe : les exemples comme INGRID BETANCOURT sont si rares et si précieux !

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Fée Violine le Ven 4 Juil 2008 - 19:06

lu sur un autre forum, une version très vraisemblable (et qui n'enlève rien au mérite d'Ingrid) :

Libération d’Ingrid Betancourt : ce que ne dit pas la version officielle

Par Claude-Marie Vadrot

Hollywood aura du mal à scénariser la libération d’Ingrid Betancourt. Le gouvernement colombien, avec l’aimable participation des Etats-Unis et d’anciens des services secrets israéliens, s’est déjà chargé de nous offrir un véritable conte de fées, prenant parfois les allures d’une bluette de série B. Les médias prennent leurs lecteurs et leurs téléspectateurs pour des imbéciles en persistant à raconter sans le moindre recul, sauf celui de notre confrère Gilles Perez, et avec des trémolos dans la voix, le succès de «l’opération militaire » réussie par l’armée colombienne.

Ce n’est pas remettre en cause le courage d’Ingrid Betancourt, le plaisir d’apprendre enfin sa libération, ni son extraordinaire volonté de surmonter ses souffrances. Ce n’est pas minimiser le soulagement de ses familles. Mais le gouvernement colombien tente de vendre au monde entier comme un fait d’armes, ce qui n’est qu’une reddition d’un groupe des FARC.

Car ce groupe, il y a un peu plus de trois mois, avait fait savoir aux autorités colombiennes, qui s’en firent officiellement l’écho plus tard, qu’il était prêt à se rendre. Et qu’il était prêt à rendre les otages sous son contrôle, en échange d’une immunité et d’un départ en exil pour la France.

C’est vers la fin du mois de mars, comme le quotidien El Tiempo s’en fit l’écho avec l’interview d’un prêtre, que le groupe chargé de la garde d’Ingrid Betancourt et des trois « militaires américains » (nul ne les a vus d’ailleurs depuis leur libération mercredi) a officialisé ses contacts avec le gouvernement colombien. Le marché proposé par quelques chefs fatigués et désorientés était clair : la livraison de la quinzaine d’otages contre de l’argent et l’immunité.

Les différents recoupements effectués auprès de journalistes de Radio Caracol, la radio qui diffuse tous les jours des messages à l’intention des otages, de l’agence de presse Anncol (réputée proche des FARC) et de journalistes colombiens qui ne veulent pas s’attirer les foudres de la présidence de leur pays, permettent de reconstituer l’histoire d’une reddition transformée en opération militaire. Succès militaire qui permet opportunément de renforcer l’image de l’armée et d’un président par ailleurs occupé à faire modifier la constitution pour pouvoir se présenter une troisième fois à la prochaine élection présidentielle.

Dès le mois de mars, de premières indications sur l’opération engagée

Le 25 mai donc, le lendemain de l’annonce de la mort du vieux chef des FARC, Manuel Marulanda, le président Uribe, au cours d’une réunion informelle avec des citoyens, déclara officiellement que le groupe de guérilleros qui gardait Ingrid Betancourt et les trois Américains était prêt à les relâcher en échange de l’immunité et d’une récompense. Pour le président il s’agissait de prévenir les fuites dans la presse sur une opération de « retournement » déjà engagée depuis au moins deux mois.

C’est en effet le 27 mars, au lendemain de la mort du chef des FARC, que El Tiempo, journal proche du gouvernement, publie sa première allusion à cette manœuvre. Il s’agit alors de mettre à profit la lassitude de nombreux guérilleros désorientés par la mort de Raul Reyes. Le vieux chef a été liquidé le samedi 1er mars par un missile frappant son camp situé moins de deux kilomètres à l’intérieur du territoire de l’Equateur.

Dans l’un des trois ordinateurs de Raul Reyes, chargé habituellement de négocier avec divers intermédiaires, avec la Croix-Rouge, avec le président équatorien et Hugo Chavez, les services de renseignements de l’armée colombienne, aidés par leurs conseillers américains, ont rapidement découvert le moyen de contacter le groupe chargé d’Ingrid Betancourt et de localiser la zone où il se cachait. A ce moment, d’ailleurs, un premier mécanisme de libération de la Franco-Colombienne était en cours de réalisation.

L’ambassadeur de France en Equateur l’a laissé entendre quelques jours après la mort de Raul Reyes. Paris savait alors que le négociateur des rebelles avait établi un camp provisoire en territoire équatorien. Il était en contact étroit avec la France et les gouvernements équatoriens et vénézuéliens. Le détachement présent sur le territoire équatorien, expressément autorisé par les émissaires du président Rafael Correa, avait pour mission d’organiser le transfert des otages, depuis cette zone frontière.

Surtout, Raul Reyes, responsable de la communication de la guérilla, souhaitait changer d’interlocuteur, les interventions bruyantes du Vénézuélien Hugo Chavez risquant de remettre en cause l’éventuelle libération des membres des FARC emprisonnés en Colombie. C’est en tous les cas ce qu’auraient rapporté aux services spéciaux équatoriens deux membres des FARC, rescapés de l’attaque du camp.

Ces deux membres ont confirmé que des éléments équatoriens armés avaient fourni une aide logistique permettant à la guérilla d’installer un poste de commandement et de communication provisoire. Ces deux rescapés ont depuis été mis en sûreté dans les environs de Quito, la capitale du pays.

La Colombie fait échouer un processus de libération via l’Equateur

Ces deux guérilleros ont décrit la précision de l’attaque qui a détruit ce camp, attaque à laquelle ils ont échappé parce qu’ils s’étaient éloignés de quelques centaines de mètres. Ils ont raconté que cinq bombes ont frappé simultanément la vingtaine d’hommes qui y vivaient depuis quelques jours. Selon plusieurs sources, ces bombes ou missiles n’ont pas été largués par des avions colombiens mais par des appareils américains volant à haute altitude. Ils ont été guidés par le faisceau d’ondes émis par l’un des téléphones satellites utilisés par Raul Reyes.

Ayant réussi à se procurer quelques jours auparavant le numéro de ce téléphone, et en accord avec le gouvernement colombien, les responsables américains ont estimé nécessaire de mettre un terme à la négociation qui était sur le point d’être finalisée. La libération d’Ingrid Betancourt était alors programmée pour le 8 mars, journée internationale de la femme.

L’objectif de cette attaque, toutes les informations et tous les indices l’indiquent, était de remettre en cause la libération d’une otage médiatique. Car, dans ces conditions, cette libération aurait redoré la réputation d’une guérilla en perte de vitesse ; elle aurait été portée au crédit de l’Equateur, du Venezuela et de la France. La mort, dans des conditions mal éclaircies, le vendredi 7 mars, d’un autre dirigeant des FARC, Yvan Rios, ne pouvait qu’accentuer la tentation de rupture de tout processus de négociation.

Si ces deux opérations ont été concertées, il est évident qu’elles visaient à affaiblir la fraction des guérilleros désireuse de sortir de l’impasse et de négocier les libérations. Le président Correa de l’Equateur déclara alors publiquement : « Regardez la bassesse d’Alvaro Uribe, il savait qu’en mars douze otages allaient être libérés, parmi eux Ingrid Betancourt. Il le savait et il a utilisé ses contacts pour monter ce traquenard et faire croire au monde qu’il s’agissait de contacts politiques et pour lancer un écran de fumée sur son action injustifiable. »

Une négociation directe avec le groupe détenant Ingrid Betancourt

Une autre partie de poker politique pouvait alors être engagée par les Colombiens. Elle consista à prendre contact directement avec le groupe identifié gardant Ingrid Betancourt, et à le convaincre que la reddition était la meilleure des solutions.

L’armée se rapprocha d’eux ; elle cessa de harceler ce groupe d’une centaine de personnes. Ce qui lui a permis de se procurer plus facilement des médicaments et des provisions, pour les guérilleros et pour les otages. D’où l’apparence de meilleure santé des otages libérés mercredi : ils ont eu le temps de reprendre des forces, même s’ils n’étaient évidemment pas conscients de ce qui se tramait.

Il n’y a eu, en dépit de la version officielle, aucune infiltration des services spéciaux militaires. Simplement, avec l’aide logistique (et notamment le support de drones) américaine, le groupe a été suivi jour après jour pendant que se préparait par radio, et par l’intermédiaire d’un émissaire, le scénario de reddition. Scénario reposant, comme l’a expliqué Ingrid Betancourt, sur une évacuation de sécurité par une ONG imaginaire. De quoi faire admettre, à ceux qui n’étaient pas dans le secret, l’arrivée de plusieurs hélicoptères, puisque les FARC ne disposent pas de ce type de moyens aériens.

Il a évidemment fallu plusieurs semaines pour qu’un maximum de chefs du groupe soient convaincus. La condition de ce groupe des FARC étant d’abord l’impunité promise et l’assurance qu’aucun coup de feu ne serait tiré. Le contrat a été respecté. Vers le 15 juin, le gouvernement colombien a fait demander à la France si l’offre d’accorder l’asile aux rebelles, offre faite tant par Nicolas Sarkozy que par François Fillon, tenait toujours. La réponse ayant été positive, la phase finale de l’opération a été mise en route sans que les rebelles aient à se déplacer, les otages étant à peu près désormais « présentables ».

Il ne restait plus, au moment du dénouement, qu’à accréditer l’invraisemblable version d’une opération militaire surprise, résultat d’une opération d’infiltration. La réalité est moins glorieuse pour l’armée colombienne. Mais l’essentiel est la liberté d’Ingrid Betancourt et de ses quatorze compagnons de captivité.

URL source : http://www.mediapart.fr/journal/fra...

et n'oublions jamais la petite phrase de Woody Allen:

LA DICTATURE C'EST "FERME TA GUEULE" ... LA DEMOCRATIE C'EST "CAUSE TOUJOURS"
http://info.rsr.ch/fr/news/Ingrid_Betancourt_une_liberation_achetee.html?siteSect=2010&sid=9296449&cKey=1215171254000
avatar
Fée Violine
moderateur
moderateur

Nombre de messages : 4649
Date d'inscription : 29/05/2007

http://pagesfeuilletees.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Sam 5 Juil 2008 - 13:25

Ah? C'est de Woody Allen? J'aurais au moinsappris quelque chose aujourd'hui...

Deux faits à mettre à notre attention: le premier est quand même la libération dans le tas d'otages américains à la veille de la fête de l'indépendance, qui n'est pas sans me rappeler la libération des otages américains en 1980, à la veille des élections qui amenèrent Reagan au pouvoir.

Deuxièmement, je trouve quand même que le secret militaire qui entoure ce genre d'opérations serait quand même sérieusement remis en question, d'autant plus pour uneopération menée par des services secrets. Généralement quand on a autant d'information c'est soit un siècle après, soit quand ça foire. Exemple: le Rainbow Warrior.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Sam 5 Juil 2008 - 13:53

Le pénible chemin des otages de Colombie pour revenir à une vie normale

l y a 3 heures

BOGOTA (AFP) — L'euphorie, la prise de conscience des épreuves passées, puis le retour à la vie professionnelle et familiale constituent les trois étapes obligées que vont connaître les ex-otages de Colombie, dont Ingrid Betancourt libérée mercredi après six ans de captivité, selon les experts.

25% des otages qui ont subi un enlèvement prolongé dans des conditions éprouvantes gardent des séquelles psychologiques parfois irréversibles, affirment les experts.

"Il va toujours rester des traces, pas toujours pathologiques, mais (il y aura) toujours des changements", explique à l'AFP Olga Gomez, directrice de "Pays libre", une ONG spécialisée dans l'aide psychologique aux personnes enlevées et à leurs familles.

Détenus dans des conditions inhumaines, les otages aux mains de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) sont restés prisonniers parfois jusqu'à dix ans, souvent enchaînés, humiliés et malades.

"La perte du contrôle de sa vie" donne aux victimes une sensation de vulnérabilité, explique Mme Gomez.

"Ils sortent de captivité, manquant de confiance", souffrant d'insomnie et de peur du lendemain. Les changements dans les liens affectifs font partie des problèmes que doivent également surmonter les otages dans les premiers jours, note la spécialiste.

Toutefois, la capacité de résistance dépend souvent de sa "propre histoire" antérieure, relève-t-elle en citant les tendances dépressives, les problèmes conjugaux et familiaux, etc...

Pour résister, la foi religieuse est souvent un atout.

"Si on ne s'accroche pas à quelque chose, on meurt. Rien ne parvient là-bas dans la jungle, sinon Dieu", souligne Mme Gomez.

Elle explique ainsi les références à Dieu omniprésentes dans les premières déclarations d'Ingrid Betancourt, que l'on a vue prier en public et se signer fréquemment, ainsi que les comportements des autres otages.

L'ex-candidate écologiste à la présidentielle en Colombie a affirmé que la "spiritualité" l'avait aidée à ne pas sombrer dans "l'abîme" à la suite des tortures et humiliations infligées par ses geôliers.

"J'ai senti la tentation de s'abandonner aux comportements démoniaques (...) je crois qu'il faut garder une grande spiritualité" pour résister, a confié la Franco-Colombienne, aujourd'hui âgée de 46 ans.

Juste après la libération, suit une première phase d'euphorie. Les 15 otages libérés, dont trois Américains et onze policiers et militaires colombiens, ont traversé dans "un état second" leur première journée de liberté, pleins d'énergie, comme l'a décrit Ingrid Betancourt, qui a évoqué déjà songer à divers projets.

"Nous avons couru comme des fous d'un côté à l'autre, on n'a presque pas pu dormir", a déclaré le sous-officier William Perez, un otage qui a soigné Ingrid dans la jungle grâce à ses connaissance médicales.

"Il y a peu de vie privée durant les premiers mois", explique Mme Gomez.

Ensuite arrive la phase d'"évaluation": savoir ce qui demeure, ce qu'on a perdu, comment s'est transformée la famille. C'est le moment de rassembler beaucoup d'informations provenant des amis et des proches" pour "combler le vide" dû à l'absence.

Le plus dur, c'est quand après quatre ou cinq mois, il faut se "réadapter" à une vie nouvelle, se réinsérer au travail et reprendre sa place dans sa famille.

Alors, pour certains commence une période de "rage profonde" qui généralement se projette contre la famille, l'Etat, les enfants, conclut la psychologue.
A.F.P.

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Sam 5 Juil 2008 - 17:26

Le doute est venu de Suisse. Vendredi matin, la Radio suisse romande a contesté la version officielle des autorités colombiennes concernant la libération d'Ingrid Betancourt et de 14 autres otages. Citant une source anonyme, RSR affirme que les guérilleros auraient touché quelque 20 millions de dollars pour livrer leur butin, "la spectaculaire opération militaire" vantée par la presse internationale n'aurait été qu'une mise en scène. Le quotidien suisse Le Temps a repris et détaillé cette version des faits.




A Bogota, le chef des armées, le général Freddy Padilla a immédiatement réagi, en assurant que "pas un seul centime n'avait été versé dans cette opération". Paris et Washington ont également démenti avoir payé en échange des otages. Selon le général Padilla, le gouvernement colombien aurait eu tout intérêt à faire savoir que les guérilleros avaient accepté de vendre les otages pour montrer le degré de décomposition des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Mais des récompenses ont pu être payées à des intermédiaires, juge l'analyste Jairo Libreros.
Le ministre de la défense, Juan Manuel Santos, a pour sa part ironisé : "Vingt millions ? Cela ne nous aurait pas coûté cher." Pour inciter les guérilleros à déserter et à livrer des informations, le gouvernement colombien a mis en place une politique "agressive, efficace et coûteuse" de récompenses. En 2007, le président Alvaro Uribe avait annoncé la création d'un fonds de 100 millions de dollars pour récompenser les guérilleros qui livreraient des otages. "Si nous avions payé, nous n'aurions aucun problème à le dire", a dit le ministre.
Les autorités colombiennes ont par ailleurs diffusé une courte vidéo de l'opération. On y voit l'arrivée des prétendus humanitaires, un bref dialogue avec "Cesar", le commandant qui avait la garde des otages, puis l'explosion de joie de ces derniers quand ils apprennent qu'ils viennent d'être libérés.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Sam 5 Juil 2008 - 17:30

SCEPTICISME

Interrogée à Paris, après sa réception à l'Elysée, Ingrid Betancourt a manifesté son scepticisme face à l'hypothèse d'une mise en scène pour dissimuler le paiement d'une rançon : "Je connaissais bien Enrique (l'autre guérillero officiellement capturé lors de l'opération). Il y a une intimité qui se crée entre le bourreau et le torturé. Je pouvais voir ce qu'il sentait là, par terre (dans l'hélicoptère), je pouvais voir le rictus de sa bouche. Il avait honte, il avait peur. Je ne pense pas qu'un homme qui vient de recevoir une rançon puisse avoir une expression pareille."
"En obtenant la libération d'Ingrid Betancourt, le président Uribe remportait de toute façon une éclatante victoire sur la scène internationale. Pourquoi se serait-il embringué dans un tel montage ? Pour passer de 84 % à 90 % de popularité ?", s'interroge M. Libreros. Selon les médias suisses, c'est la femme de Cesar - arrêtée le 2 février - qui aurait été utilisée par les autorités colombiennes pour "retourner" son mari. Le gouvernement aurait garanti aux guérilleros une nouvelle vie à l'étranger, dans l'un des trois pays "amis" de la Colombie : la Suisse, l'Espagne ou la France - qui a toujours fait savoir qu'elle était disposée à accueillir des guérilleros repentis. Aucune précision n'est donnée sur le nombre de guérilleros qui auraient reçu de l'argent. En l'état, l'hypothèse d'une "vaste mascarade" est donc à prendre avec précaution.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Dim 6 Juil 2008 - 7:36

3/07/2008 16:28
La foi d'Ingrid Betancourt enracinée dans l'enfer de la jungle


Tout au long de sa captivité, la foi a porté Ingrid Betancourt, qui a rendu « grâce à Dieu » pour sa libération

L’image est saisissante. À peine descendue de l’avion qui venait de l’arracher à l’enfer de la guérilla, Ingrid Betancourt s’est agenouillée, avec sa mère et les autres otages, pour prier quelques instants sur le tarmac de l’aéroport de Bogota. Revêtu d’une aube blanche, un prêtre était sur place pour accueillir les rescapés et les bénir.

À plusieurs reprises, l’ex-otage se signe de la croix, mains jointes et paupières closes, profondément recueillie malgré la frénésie ambiante. Et, d’emblée, devant les caméras du monde entier, l’ex-otage affiche une intense ferveur, n’hésitant pas à voir dans sa libération un signe de la Providence.

« La Bible » était son « unique luxe »
« Je veux d’abord rendre grâce à Dieu et aux soldats de Colombie », répétait-elle, quelques minutes plus tôt, remerciant pour « leurs prières » tous ceux qui ont pensé à elle. « C’est un miracle », lançait-elle encore, débordante d’énergie. Cette foi inébranlable, qu’on avait déjà pu percevoir par divers témoignages ces derniers mois, a sans aucun doute aidé à sa survie pendant ces six longues années et quatre mois de captivité.

Dans une longue lettre rendue publique en décembre dernier, elle confiait que, dans le dénuement, « la Bible » était son « unique luxe ». « Ici rien n’est à soi, rien ne dure », écrivait-elle. « Chaque jour, je suis en communication avec Dieu, Jésus et la Vierge (…). Ici, tout a deux visages, la joie vient puis la douleur. La joie est triste. L’amour apaise et ouvre de nouvelles blessures… c’est vivre et mourir à nouveau. »

"Lorsque Ingrid sera libérée, notre premier voyage sera à Lourdes"
Elle poursuivait : « Durant plusieurs années, j’ai pensé que tant que j’étais vivante, tant que je continuerai à respirer, je dois continuer à héberger l’espoir. Je n’ai plus les mêmes forces, cela m’est très difficile de continuer à croire. » Elle formait le vœu « que Dieu nous vienne en aide, nous guide, nous donne la patience et nous recouvre. Pour toujours et à jamais. »

Dans une vidéo diffusée en 2003, l’otage invitait ses proches « à un rendez-vous tous les samedis » pour s’unir avec elle à la prière du chapelet. Son éducation dans un milieu catholique – elle fut élève à l’Institut de l’Assomption de Paris – et son enracinement à la culture latino-américaine, où la foi est toujours sous-jacente, ont certainement favorisé ce retour à Dieu, cet abandon consenti en captivité.

Les siens ne failliront jamais à sa demande de communion spirituelle, puisant eux aussi un secours précieux dans la foi. « Je crois que c’est ma foi qui me pousse, affirmait Yolanda Pulecio, sa mère, en 2005. Je crois en Dieu et j’aime énormément la Vierge. D’ailleurs, lorsque Ingrid sera libérée, notre premier voyage sera à Lourdes, toutes les deux. Je l’ai promis à la Vierge. »

« D’abord, je crois qu’il y a Dieu… Je crois en Dieu »
En février, Yolanda Pulecio s’est rendue à Rome : « Je suis très émue, avait-elle confié après sa rencontre avec Benoît XVI, j’ai eu beaucoup de mal à retenir mes larmes pendant que j’expliquais au pape qui j’étais et de qui j’étais la mère. Le pape m’a dit : “Je prie pour cette jeune femme et je connais bien la situation difficile dans laquelle elle se trouve.” »

Quinze jours avant son enlèvement, dans une émission de la RTBF diffusée le 8 février 2002, Ingrid Betancourt évoquait avec lucidité les risques pris dans son combat contre la corruption. « D’abord, je crois qu’il y a Dieu… Je crois en Dieu », affirmait-elle avec force.

Jeudi 3 juillet, elle a eu quelques mots pour ses anciens ravisseurs. « J’ai vu le commandant, qui pendant tant d’années a été responsable de nous, et qui en même temps a été si cruel avec nous. Je l’ai vu au sol, les yeux bandés. Ne croyez pas que j’étais joyeuse, j’ai senti de la pitié pour lui, parce qu’il faut respecter la vie des autres, même s’ils sont vos ennemis. »
François-Xavier MAIGRE
LA CROIX

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Dim 6 Juil 2008 - 8:15

La question n'est pas de remettre en question la personnalité d'Ingrid (de) Bétancourt, qui n'est pour moi qu'un pion dans un échiquier bien plus vaste. La Foi? C'est peut-être admirable, mais ce ne serait pas le premier otage à qui il ne reste que cette richesse; Les otages français au Liban avaient eux aussi une Bible pour seule possession dans leur cellule. Vu leurs conditions de détention, c'est une ancre qui devient vitale, tout autant que durant une guerre. Respect, mais on pourrait se demander ce qui est le plus admirable: rendre grâce à Dieu dans la détresse ou dans la plénitude?

Bref, restons sur le plan politique, et je continue à dire que ça sent le sapin. Le presidant colombien a été soupçonné à maintes reprises d'être de mèche avec les FARC qui constituent un moyen évident pour se maintenir au pouvoir. Rien de neuf sous le ciel, les républicains font la même chose avec la menace terroriste internationale. Plutôt que de se demander si 20 millions de dollars ont été versés à deux andouilles de services, on ferait mieux de regarder les comptes d'Uribe
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Dim 6 Juil 2008 - 9:03

Mespheber a écrit:La question n'est pas de remettre en question la personnalité d'Ingrid (de) Bétancourt, qui n'est pour moi qu'un pion dans un échiquier bien plus vaste. La Foi? C'est peut-être admirable, mais ce ne serait pas le premier otage à qui il ne reste que cette richesse; Les otages français au Liban avaient eux aussi une Bible pour seule possession dans leur cellule. Vu leurs conditions de détention, c'est une ancre qui devient vitale, tout autant que durant une guerre. Respect, mais on pourrait se demander ce qui est le plus admirable: rendre grâce à Dieu dans la détresse ou dans la plénitude?

Bref, restons sur le plan politique, et je continue à dire que ça sent le sapin. Le presidant colombien a été soupçonné à maintes reprises d'être de mèche avec les FARC qui constituent un moyen évident pour se maintenir au pouvoir. Rien de neuf sous le ciel, les républicains font la même chose avec la menace terroriste internationale. Plutôt que de se demander si 20 millions de dollars ont été versés à deux andouilles de services, on ferait mieux de regarder les comptes d'Uribe

Oui mais je ne peux m'empêcher de penser à cette femme et les autres otages dans la joie, la gratitude et l'admiration de ceux qui les ont libérés, apprendre, qu'en réalité, les conditions et raisons de cette libération étaient glauques......

Cela ne contribuera pas les aider à se reconstruire..... gene

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Dim 6 Juil 2008 - 13:51

Honnêtement, si j'avais passé six ans loin des miens, je me foutrais complètement des tenants et aboutissants qui ont permis ma libération. Par contre, ça risque de lui faire mal quelque part si elle découvre que son temps passé en tant qu'otage n'aurait été qu'une manipulation médiatique et politique.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Dim 6 Juil 2008 - 15:33

Enfin....J'espère que pour la protéger, on lui déconseillera de lire les jouneaux

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Dim 6 Juil 2008 - 16:26

"Honnêtement, si j'avais passé six ans loin des miens, je me foutrais complètement des tenants et aboutissants qui ont permis ma libération"

Effectivement, qu'on trouve sa libération bizarre ou pas, je ne pense pas que ce soit ça qui est primordial pour elle, ni pour sa famille.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Dim 6 Juil 2008 - 19:38

Cécile a écrit:"Honnêtement, si j'avais passé six ans loin des miens, je me foutrais complètement des tenants et aboutissants qui ont permis ma libération"

Effectivement, qu'on trouve sa libération bizarre ou pas, je ne pense pas que ce soit ça qui est primordial pour elle, ni pour sa famille.

En débarquant en pays libre c'est sur ! .....Mais les guérisons de ce type sont longues et les trahisons ne doivent pas l'aider

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Lun 7 Juil 2008 - 15:02

Trahisons? Pour l'instant elle est avec une famille qui a su lui rester fidèle dans son soutien et son affection, il me semble que c'est l'essentiel. Considérant le personnage, je doute qu'elle soit née de la dernière pluie en matière de politique.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Lun 7 Juil 2008 - 20:01

Ingrid Betancourt : "Ma foi m'a sauvée"


L'ex-otage la plus célèbre du monde s'est rendue au Sacré-cœur de Montmartre ce dimanche 6 juillet pour remercier Jésus et la Vierge Marie de sa libération. Après sa prière, Ingrid Betancourt s'est confiée à Pèlerin pour dire comment sa foi s'est manifestée dans les moments les plus douloureux de sa captivité.





C’était dimanche 6 juillet, au soir, à l’issue de la messe de 22 heures célébrée en la basilique du Sacré-Coeur qui domine Paris du haut de la butte Montmartre. Ingrid avait tenu à faire ce pèlerinage avec ses proches : ses enfants Mélanie et Lorenzo, sa mère Yolanda, sa sœur Astrid, et quelques autres. Parce qu’elle voulait tenir une promesse faite durant sa captivité : remercier d’abord et avant tout Jésus et la Vierge Marie de lui avoir rendu sa liberté.

C’est dans la chapelle située derrière le chœur de la basilique qu’elle et sa famille ont prié. Malgré l’heure tardive et la fatigue, Ingrid a accepté de se confier aux lecteurs de Pèlerin , pendant plus d’une demi-heure. Elle a dit la foi qui l’a soutenue dans l’épreuve, son amour pour Jésus et Marie, ses lectures de la Bible et de l’Evangile qui lui ont donné la force de ne pas céder à la haine contre ses geôliers.

Votre premier geste de femme libre a été un signe de croix, votre premier mot a été pour remercier Dieu et la Vierge Marie. Pourquoi avez-vous éprouvé ce besoin ?

Alors que j’étais en captivité, j’avais pris la résolution, lorsque le moment viendrait d’être libre, de remercier en premier le Seigneur. Pourquoi ? Parce que si je n’avais pas eu le Seigneur à mes côtés, je ne pense pas que j’aurais réussi à grandir dans la douleur. Etre otage vous place dans une situation de constante humiliation. Vous êtes victime de l’arbitraire complet, vous connaissez le plus vil de l’âme humaine.

Face à cela, il y a deux chemins. Soit on se laisse enlaidir, on devient aigre, hargneux, vindicatif, on laisse son cœur se remplir de rancune. Soit on choisit l’autre chemin, celui que Jésus nous a montré. Il nous demande : «Béni ton ennemi». A chaque fois que je lisais la Bible, je sentais que ces mots s’adressaient à moi, comme s’Il était en face de moi, qu’Il savait ce qu’il fallait me dire. Et cela m’arrivait droit au cœur.

Bien sûr, je reconnais que lorsque l’ennemi est atroce, c’est difficile d’être fidèle à cette parole. Pourtant, dès que je faisais l’exercice de prononcer «Béni ton ennemi» –alors que j’avais envie de dire tout le contraire– c’était magique, il y avait comme une espèce de… de soulagement. Et l’horreur disparaissait, tout simplement. Des choses comme celle-là, je pourrais vous en raconter des jours durant. Je sais, je sens, qu’il y a eu une transformation en moi et cette transformation, je la dois à ce contact, à cette capacité d’écoute de ce que Dieu voulait pour moi. Ce fut un dialogue constant avec Dieu à travers l’Evangile !

Cette foi qui vous a porté durant toutes ces années était-elle là dès le premier jour ? Y a-t-il eu un
événement spécial ? Une pensée particulière qui vous a tournée vers Dieu ?


Je vais vous raconter une histoire en deux temps, qui me ferait presque rire tant je me souviens parfaitement de ces épisodes. Au début de ma captivité, je me suis dit : «Bon, tu vas passer des mois et des mois ici, alors autant lire la Bible», que je ne connaissais pas. En l’ouvrant, je tombe sur les épîtres de saint Paul. Je le cite de mémoire, c’est à peu près cela : «Tu peux solliciter ce que tu veux, de toute façon le Saint-Esprit sollicitera mieux car il sait mieux que toi ce dont tu as besoin.» Quand j’ai lu ça, je me suis écriée : «Mon Dieu, c’est bien, mais ce que je veux, moi je le sais, c’est être libre !» Six ans après, en relisant la même épître, j’ai enfin compris : «Heureusement que le Saint-Esprit est là pour prier pour moi, car je suis incapable de demander ce qu’il faut.» Voilà…

Et cette foi ne vous a pas quittée ? N’avez-vous jamais ressenti des moments d’abandon, de solitude ?

La première année, c’est vrai, j’étais en lutte contre Dieu. Je lui en voulais terriblement de la mort de mon père. Je lui disais : «Pourquoi m’as-tu fait ça alors que tu sais que je t’adore ? Pourquoi me punis-tu ?» Et puis j’ai compris qu’il fallait Le remercier de l’avoir pris, car jamais papa n’aurait pu supporter ces six années d’horreur. Alors oui, je peux dire que ma foi a continuellement grandi.

C’est curieux, mais c’était comme si des choses se passaient pour que j’en comprenne d’autres. Il faut que je vous raconte ma découverte de Marie. Papa avait une grande dévotion pour la Vierge alors que moi, je dois dire qu’à l’époque, je trouvais Marie un petit peu… bébête. Disons que ce n’était pas vraiment l’image d’une femme qui me faisait rêver.

Et puis, en captivité, j'ai relu les Evangiles et je suis tombée en admiration devant elle. Sans doute parce que pour comprendre la Vierge, il faut avoir vécu, acquis une certaine maturité. Et je commence à trouver vraiment sensationnelle cette jeune fille qui accepte d’avoir un enfant alors qu’elle avait un plan de vie totalement différent. Elle court tous les risques. Pour beaucoup de chrétiens, ce sont des choses bien connues, mais pour moi, c’était une découverte. Je découvre une Marie forte, une Marie intelligente, une Marie qui a de l’humour…

Je vais vous dire : je suis tombée, comme disent les Canadiens, en amour devant Marie en lisant l’évangile de saint Jean, lorsqu’il raconte les noces de Cana. Je trouve ce dialogue entre Marie et Jésus extraordinaire. Cette complicité entre eux, c’est génial. Malgré toutes les raisons que Jésus oppose à sa mère, elle sait déjà qu’il va faire ce qu’elle veut, qu’il transformera l’eau en vin des noces par amour pour elle. En lisant ce passage, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ma relation avec mon fils, Lorenzo.

Vous avez tenu à venir, ce soir, à la basilique du Sacré-Cœur. Quel sens donnez-vous à ce pèlerinage ?

Pendant près de sept ans, j’ai fait beaucoup de promesses à la Vierge et je vais vous raconter une chose d’une importance particulière pour moi. Le 1er juin, j’écoutais Radio Catolica Mundial et j’apprends que le mois de juin est celui où l’on célèbre le Sacré-Cœur. Or, la dernière fois que j’ai vu mon père, à la veille de mon enlèvement, nous étions assis dans sa chambre, sous une image du Sacré-Cœur. Papa m’a alors pris la main, a regardé l’image et a demandé : « Sacré-Cœur, prends soin de mon cœur, prends soin de mon enfant. » Aussi, quand j’ai entendu parler du Sacré-Cœur à la radio, j’ai aussitôt tendu l’oreille.

Sur l’instant, je n’ai pas bien saisi l’histoire de sainte Marguerite-Marie –en fait, je viens juste d’apprendre son nom. Mais j’ai compris que si, comme elle, on se dévouait au Sacré-Cœur, on recevait des bénédictions. Je me souviens d’une bénédiction, en particulier, celle de Jésus promettant de toucher les cœurs durs qui nous font souffrir. Alors, j’ai fait cette prière : « Mon Jésus, je ne t’ai jamais rien demandé parce que tu es tellement grand que j’ai honte de te solliciter. Mais là, je vais te demander quelque chose de très concret. Je ne sais pas ce que cela signifie exactement “se consacrer au Sacré-Cœur”, mais si tu m’annonces, au cours du mois de juin qui est ton mois, la date à laquelle je vais être libérée, je serai toute à toi. » Et le 27 juin, un commandant de la guérilla rentre au campement et nous ordonne de préparer nos affaires, car peut-être l’un d’entre nous va être libéré. Quand il a parlé, j’ai pensé : « Voilà ! Il est au rendez-vous. » Ma libération s’est déroulée de manière très différente, mais le fait est que Jésus a tenu parole : je vis un miracle.

avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Lun 7 Juil 2008 - 20:28

C'est un témoignage vraiment extraordinaire cheers

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Lagaillette le Lun 7 Juil 2008 - 21:02

Code:
je ne peux m'empêcher de penser à cette femme et les autres otages dans la joie, la gratitude et l'admiration de ceux qui les ont libérés, apprendre, qu'en réalité, les conditions et raisons de cette libération étaient glauques......

Cela ne contribuera pas les aider à se reconstruire..

D'accord ; mais ça, c'est leur problème ; nous, nous avons à résister à la médiatisation émotionnelle de cette libération, et à nous en tenir à l'analyse politique, comme le notait mespheber.

Lagaillette
Installé
Installé

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Lun 7 Juil 2008 - 21:09

Peut être, mais en tant que croyante, c'est son message de foi qui m'intéresse et avant tout, j'ai le soucis de sa reconstruction car à elle seule, elle fera plus de bien qu'un régiment d'homme politiques. Les promesses sont plus grandes de son côté que du leur

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Mar 8 Juil 2008 - 8:10

Ben rien n'empêche d'ouvrir un sujet dans "témoignages" & co pour traiter de cet aspect de l'histoire, n'est-ce pas? MAis dans "vie internationale"... De toute façon c'est ton blog forum.

Petit rappel historique: Ingrid (de) Bétancourt était en campagne électoral contre le président actuel lors de sa capture. Qui d'autre avait intérêt à ce qu'elle soit captive? De leur côté, contrairement à ce que je pensais, les américains n'ont pas fait le même tapage médiatique qu'en France: quelques lignes, un reportage de 5 minutes et on passe à la suite. De leur côté, les républicains sont déjà donnés gagnants aux élections de 2009. De son côté, notre président a trouvé une manne opportune à donner au peuple pour redresser ses sondages.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Mar 8 Juil 2008 - 10:02

"Ben rien n'empêche d'ouvrir un sujet dans "témoignages" & co pour traiter de cet aspect de l'histoire, n'est-ce pas? "

Cet aspect de "l'histoire" est aussi important que le reste. La Foi d'Ingrid Bétancourt fait partie d'elle. On ne peut pas "saucissonner" une personne
en mettant de côté une partie de sa personnalité. Tu pourrais également refuser de voir l'aspect familial traité ici...

Quand elle était candidate à l'élection présidentielle, elle n'était pas une menace pour qui que ce soit. Elle aurait difficilement atteint 5% des suffrages...

Que la France ait été plus touchée que les USA par cette libération n'est pas très étonnant; elle a quand même la nationalité française, et ses enfants vivent à Paris...
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Mar 8 Juil 2008 - 10:45

Je pense surtout que tout ce qui concerne l'aspect privé d'Ingrid de Bétancourt ne regarde qu'elle. Si elle choisit de jouer au jeu médiatique en témoignant ostencivblement de ses croyances, elle ne vaut pas mieuxque le dernier des pharisiens. Quant à nous, nous nous montrerions aussi obscène que les pires destabloïdes en fonçant dans ce miroir aux alouettes. Personnellement, j'ai horreur de celles et ceuxqui affichent leurs convictions religieuses. D*ieu a été son soutien durant sa captivité? C'est beau, mais ce n'est ni la première fois ni, malheureusement, la dernière car tous les hommes sont croyants sous les bombes.

Il ne s'agit pas de "saucissonner" une personne, mais d'essayer de rester raisonnable et de respecter un minimum de dignité. Les médias sont là pour jouer avec nos émotions alors qu'ils ne devraient délivrer que des informations. Que demain elle avoue sa confession évangéliste et on verra vos réctions. Pour ma part, je préfère garder la tête froide.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Cécile le Mar 8 Juil 2008 - 11:00

"j'ai horreur de celles et ceux qui affichent leurs convictions religieuses."

Merci beaucoup ! :gnark:

Les cacher dénote leur peu d'importance, quelque chose d'accessoire. On n'est pas chrétien seulement en privé, ça n'aurait aucun sens !

Si I.B. avait témoigné en tant qu'Evangéliste, je la respecterais tout autant, mais il est vrai que cela me toucherait moins. Parce que certains mots qu'elle a prononcés sont directement inspirés par l'Esprit-Saint et n'ont de sens que dans l'Eglise catholique, orthodoxe ou anglicane.
avatar
Cécile
moderateur
moderateur

Féminin Nombre de messages : 3175
Age : 75
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 26/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Invité le Mer 9 Juil 2008 - 9:00

Pour moi, les convictions, qu'elles soient religieuses ou politiques, n'ont de sens que dans nos actes, pas nos paroles ou les cérémonies. Le cirque avec ses clowns m'amusait quand j'avais 5 ans, j'ai grandi depuis.

Cécile a écrit:Quand elle était candidate à l'élection présidentielle, elle n'était pas une menace pour qui que ce soit. Elle aurait difficilement atteint 5% des suffrages...
Olivier Besancenot a à peu près le même suffrage mais représente pourtant un danger potentiel puisqu'on le met sur écoute. A plus forte raison, ce n'est pas l'importance d'électeurs qui importe mais l'influence possible et l'idée qu'on puisse offrir une alternative politique et cela d'autant plus dans des pays à peine démocratique. La Colombie est quand même LE pays de la cocaïne, bien plus que son café. En prenant un autre exemple, si on avait du considérer l'importance de Jésus au nombre de ses fidèles, pourquoi l'aurait-on crucifié? Sans faire d'Ingrid (de?) Bétancourt une sainte, elle représentait quand même une belle épine dans le pied de l'establishment. Quel accord a pu être trouvé sur son avenir politique et celui d'Uribe? Voilà des questions qui m'intéressent bien plus!

EDIT:
Toute la vérité sur la libération des otages: :gnark:

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Jeu 10 Juil 2008 - 7:09

Libération de Betancourt: "La France a été complètement bernée"

Par La rédaction du Post
le 07/07/2008

Ingrid Betancourt invitée au 20h de TF1 le 4 Juillet 2008
TF1

Après le temps de la joie est venu le temps de la polémique. La France a-t-elle payée une rançon en 2003 à des hommes qui se sont fait passer pour les FARC ?
Et si l'opération de libération si parfaite de l'armée colombienne n'était qu'une mascarade pour masquer des tractations entre les gouvernements et les FARC? Les guerilleros ont-ils reçu 20 millions de dollars pour libérer Ingrid Betancourt et les 14 autres otages? La France était-elle au courant?

Joint par Le Post, Jacques Thomet,, ancien journaliste et rédacteur en chef de l'AFP, spécialiste de la Colombie, auteur d'Ingrid Betancourt: histoire de coeur ou raison d'Etat (Hugo Doc 2006) fait le point sur les dernières rumeurs.

Les otages ont-ils été échangés contre une rançon?

"Non, parce que rançon n'est pas le terme adapté. La
Radio Suisse Romande
a fait une série de confusions sur cette histoire. La Colombie a toujours été disposée à donner des primes aux FARC qui décidaient de rendre des otages ou d'affaiblir leur propre camp. On ne parle pas de rançon car ce n'est pas un don d'argent contre une personne. Ce sont des compensations financières données aux FARC qui retournent leur veste et aident le gouvernement. C'est possible qu'il y ait eu des versements mais pas de rançon."

La France a-t-elle pu être informée de cette opération?

"Pas du tout. Le gouvernement colombien a prévenu la France 15 minutes avant de prévenir la presse mercredi 2 juillet. Dans cette histoire, la France s'est faite complètement berner. Un jour avant l'opération, le gouvernement colombien a même autorisé les deux émissaires français et suisse chargés de négocier avec les FARC à rencontrer les guerilleros. Ceci dans le but de faire croire aux FARC qu'une négociation était possible alors que l'opération était prête depuis longtemps."

Pourquoi le président colombien a-t-il agi ainsi?

"Ça m'étonnerait que Nicolas Sarkozy apprécie qu'on lui dise comment faire pour gérer une situation... Pour Alvaro Uribe, c'est pareil. Depuis 6 ans, la France n'a fait que s'opposer aux décisions du gouvernement colombien. Seuls les Etats-Unis étaient au courant de l'opération qui a libéré Ingrid Betancourt. ils ont même fourni un appui logistique important."

Sur votre blog, en réponse à ceux qui décrivent l'opération comme une mascarade avec une rançon, vous dites qu'Ingrid Betancourt a lu de la terreur sur le visage de son bourreau, ligoté... N'est-ce pas un peu léger?
"Les éléments sont multiples: la vidéo de l'opération a été mise en ligne, et Ingrid parle de la terreur dans ses yeux alors qu'il était menotté les mains dans le dos, elle décrit aussi la joie du commando... Je ne pense pas qu'on puisse inventer ces choses-là."

"Et puis l'argument principal c'est que les FARC n'auraient jamais donné Ingrid, leur trésor, contre 20 millions de dollars, surtout quand on sait qu'en 2003 ils avaient demandé 500 millions à la France et que Villepin avait accepté." (cette info est un "scoop" de Jacques Thomet, selon lequel le quai d'Orsay "ne pourra pas la démentir", ndlr)

Pourquoi Ingrid Betancourt n'a-t-elle donc pas été libérée à ce moment là si la France était d'accord pour donner autant d'argent?

"Parce que Dominique de Villepin a voulu jouer avec les FARC en envoyant un avion la récupérer sans négocier. Mais l'opération a été un fiasco total."

Quand on vous lit, on pourrait penser que vous êtes avant tout proche du gouvernement colombien et pro-Uribe...

-Eclats de rire- "Pourtant, il ne m'a pas donné une interview! Je ne suis pas pour Uribe je suis pour relater la situation réelle de la Colombie. En France, on a eu trop longtemps l'impression qu'Uribe avait enlevé Ingrid! Beaucoup ont dit que si Ingrid mourrait, ce serait de sa faute autant que celle des FARC parce qu'il ne voulait pas négocier or c'est faux. Il a proposé des rencontres à maintes reprises aux FARC qui n'ont jamais voulu négocier car ils en voulaient toujours plus."

(Source: Le Post)

Plus d'informations surle blog de Jacques Thomet


A lire aussi :
- Que veut cacher l'UMP avec la fausse polémique Royal-Betancourt?
-Libération d'Ingrid Betancourt: "Il n'y a pas eu d'argent français"
- La France aurait payé une rançon pour libérer Ingrid Betantourt

LE POST

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Joss le Jeu 10 Juil 2008 - 8:30

Mercredi au pas de charge pour la franco-colombienne. Dernière idée d'Ingrid ?


Elle a enregistré un message qui est diffusé par hauts parleurs par deux hélicoptères de l'armée colombienne survolant la selva et demandant aux FARC de se rendre.
Leur assurant de garder la vie sauve, et de retrouver leur liberté. Sur les ondes de Radio Caracol en Colombie qui diffuse tôt le matin des messages aux otages, elle a assuré les prisonniers qu'elle les serrait dans ses bras.

Sources : AFP,Reuters,El Universal,La Dépêche du Midi LE POST

fourire Je trouve ça trop drôle :jabs: ......Les pauvres FARC :dents: ......Elle ne les "lachera" plus, tant qu'elle n'aura pas obtenu la libération des autre otages......et museler des hauts parleurs, c'est difficile :wench:

Pour les "rabat-joie" internationaux, voilà un exemple des actions que mènera Ingrid :wench:

Je mise beaucoup sur cette fille.....moua tchin

Affaire à suivre comp

P.S. : elle a "largué" son mari. Je me disais aussi : bizarre, on ne la voit qu'avec son ex scratch ....... preuve qu'elle sait aussi régler ses comptes

_________________


Je dors, mais mon cœur veille. Cant, 5, 2

http://prophetesetmystiques.blogspot.com/
http://jeveuxvoirdieu.blogspot.com/
http://imageschretiennes.blogspot.com/
http://le-raton-laveur.blogspirit.com/
avatar
Joss
Administrateur
Administrateur

Féminin Nombre de messages : 10459
Age : 66
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 26/05/2007

http://marthetmarie.lifediscussion.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: INGRID BETANCOURT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum